Pourquoi on est accro à Tinder ?


Qui, aujourd’hui, n’a jamais utilisé Tinder? Parfois même par curiosité, sans pour autant vraiment rencontrer de nouvelles personnes. Très peu sont les personnes qui n’ont jamais ouvert l’app Tinder sur leur téléphone aujourd’hui.


Pourquoi sommes-nous des victimes de Tinder?

Comment Tinder nous incite-t-il autant à balayer vers la gauche ou la droite?


Tinder n’a qu’une seule fonction majeure: la rencontre. Le fait de « matcher » avec une autre personne est une fonction secondaire, tout comme le chat.


L’app comporte trois écrans de menu différents: la page d’accueil sur lequel on peut « swiper », la page « matches » et le profil.


La toute première chose qui attire les utilisateurs sur l’app est sa simplicité. Les règles du jeu sont faciles à comprendre. Le balayage est intuitif et gratifiant. Il ne faut que quelques minutes pour avoir « gagné » et obtenu un « match ». Le « match » a pour effet de vous envoyer un shot de dopamine, l’hormone du plaisir. C’est quelque peu similaire à ce que recherchent les personnes qui consomment de la drogue, en prenant une nouvelle dose.


L’application a recours à plusieurs leviers d’engagement pour vous rendre accro:

  • L’influence sociale et les relations: les échanges écrits entre les utilisateurs qui se plaisent

  • L’accomplissement: le challenge d’obtenir des matches, l’effet tableau de chasse

  • L’imprévisibilité: ne pas savoir sur qui on va tomber et quand

  • La curiosité: l’envie de découvrir de nouvelles personnes

  • La rareté: si on rate un « like » on ne sait pas si on va revoir la personne un jour

  • L’aversion à la perte: la peur de passer à côté de quelque chose


Une chose importante également est l’anonymat: vous pouvez rejeter une personne sans que cette autre personne ne soit au courant. Votre identité partielle n’est divulguée que s’il y a un match. Cela offre une sensation de sécurité et crée une sorte d’excitation lorsqu’il y a un match.


Le mouvement de « swipe » devient très vite une habitude et l’utilisateur prête de moins en moins attention aux profils qu’il survole. Le « swipe » d’écrans devient en lui-même l’activité « récompense », l’activité pour laquelle on ouvre l’app. On peut comparer cela au plaisir ressenti en faisant du shopping qui serait supérieur au plaisir d’acheter.


Il existe une grosse différence entre l’interface des hommes et celle des femmes. Les hommes ont un nombre de « swipes » limité par jour alors que les femmes n’en ont pas. Les hommes vivent le fait d’attendre pour récupérer le solde de leurs « likes » comme une torture et ne peuvent pas imaginer une journée sans utiliser toute la capacité de « likes » qui leur est octroyé. Cela les pousse donc inévitablement à la consommation.


L’écran des matches peut être comparé à un tableau de chasse. Beaucoup de personnes se satisfont uniquement de ce niveau-là de l’expérience car ils en retirent la preuve sociale du fait de plaire.

Tinder a réussi à créer un système d’engagement fort avec son app.


Comment Tinder gagne-t-il de l’argent?


Les abonnements payants sont arrivés dans un second temps. L’app est apparue en 2012 et ce n’est qu’en 2015 que les premiers abonnements payants ont été proposés.

Il est possible de télécharger et utiliser Tinder gratuitement toute votre vie si vous le souhaitez. Vous ne recevrez pas de la pub tout le temps pour vous proposer d’upgrader votre abonnement. Tinder propose ses services payants lorsque vous êtes bloqué, c’est-à-dire :

  • Lorsque vous n’avez plus de « likes »

  • Lorsque vous n’avez plus de « super likes »

  • Lorsque vous avez l’impression d’être passé trop vite sur un profil et que vous souhaitez retourner en arrière

  • Ou encore lorsque vous souhaitez changer de géolocalisation


Cela peut paraître un peu brutal de ne proposer une solution payante que lorsque tout espoir est perdu mais ces plans vous garantissent un plus grand nombre de « matches ».


Pour les personnes qui ne paient pas, Tinder introduit des espaces de pub dans la partie « swipe » de leur application et propose à leurs clients un ciblage précis par rapport au genre, à l’âge et la géolocalisation.


Bref, les créateurs de Tinder ont trouvé le moyen de vous rendre accro et de bien gagner leur vie, que vous preniez, ou non, leur abonnement payant.


N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si l’analyse d’une app comme Tinder vous aide à réaliser votre propre app et, si oui, quelle est l’app que vous voudriez analyser dans un prochain article de Blog.



18 vues0 commentaire