4 grosses erreurs à éviter lorsqu'on veut créer une app


Il y a quelques années, j’étais dans votre situation. J’avais une idée d’app en tête et mon projet était, pour moi, on ne peut plus clair. Je voulais créer une app similaire à Airbnb pour les espaces de travail.


Tout naturellement, j’ai contacté un ami développeur pour qu’il m’aide à créer l’app. Malgré la meilleure volonté du monde et une incroyable énergie, je suis ressortie de notre première réunion complètement dépitée. Au terme de cette réunion, j’avais plus de questions que j’en avais au départ. Je n’ai pas compris la moitié de ce qu’il me demandait, je pensais être claire en lui demandant une app semblable à Airbnb, mais ce n’était visiblement pas le cas. Pendant des mois, nous n’avons fait que des allers-retours et constaté aucune avancée du projet. Je me suis rendu compte qu’il y avait un travail conséquent à fournir en termes de préparation, avant même d’imaginer le développement d’une app.


En effet, la création d’une app est comparable à la construction d’une maison. On ne peut pas poser la première brique sans avoir élaboré les plans de la maison. Pouvez-vous imaginer un entrepreneur construire une maison avec comme simple instruction de faire la même maison que la maison voisine sans même jamais n’y être entré? Je vous parie que le résultat ne sera pas au rendez-vous. C’est pareil pour une application.


Pourtant, 70% des personnes qui souhaitent créer une application prennent contact avec un développeur dans les premiers mois de la conception.


Copier une application existante


La première chose que je voudrais vous dire, est qu’il n’y a aucun intérêt à recréer la même application qu’un concurrent. Il est fondamental d’ajuster les fonctionnalités, le design, le business model et le flow à vos utilisateurs. Si vous reproduisez exactement la même chose que votre concurrent, votre app n’a pas de raison d’exister et, en plus de cela, vous risquez d’être poursuivi en justice.


Pour pousser un peu plus loin la comparaison avec la construction d’une maison, l’entrepreneur doit d’abord faire appel à un architecte qui identifie les besoins et les contraintes de l’endroit où la maison va être construite. Une fois que l’architecte a récolté toutes les informations concernant les besoins et le milieu, il peut créer une première version des plans. Si vous avez déjà fait construire une maison, vous n’êtes certainement pas sans savoir qu’il est très rare, voire impossible, que les premiers plans soient les bons. Un travail d’essai-erreur est nécessaire pour arriver à un plan qui corresponde à la demande et au milieu.


Ensuite, l’entrepreneur a tout intérêt à vendre la maison sur plan pour éviter de se retrouver avec une maison construite dont personne ne veut. Une fois les acquéreurs trouvés, il leur revient de choisir les éléments de finition, tels que la cuisine et la salle de bain.


Enfin, l’entrepreneur peut construire et empiler les premières briques.


Pour une app, c’est exactement la même chose: il est impossible pour un développeur de créer les premières lignes de code sans avoir connaissance des tenants et aboutissants du projet.


Pour créer une application, vous avez besoin de:

  • un flow qui tient la route

  • un business plan qui correspond aux utilisateurs prêts à payer pour cette solution

  • une liste de fonctionnalités réduite au maximum pour éviter que l’app ne soit trop compliquée

  • un fichier contenant tous les contenus (photos, illustrations et icônes)

  • un plan de la base de données

  • une charte graphique

Il y a souvent plusieurs interface client à créer


La deuxième erreur que commettent les personnes qui souhaitent créer une app est de penser exclusivement à l’interface client. Or, il y a souvent plusieurs interfaces à créer pour des types d’utilisateurs différents. Plus il y a de types d’utilisateurs différents, plus le travail de recherche et de création est important avant de passer à l’étape de développement. Prenons l’exemple d’Ubereats: chez Ubereats, il existe quatre types d’utilisateurs différents qui ont des utilisations très différentes de l’app. Le premier type d’utilisateur auquel on pense est l’utilisateur qui est chez lui, qui a faim et qui à la flemme de sortir pour aller chercher à manger. C’est l’interface que tout le monde connaît, celle que vous retrouverez en téléchargeant l’app sur votre téléphone.


Ensuite, il y a les restaurateurs qui doivent gérer le flux des commandes ainsi que leur comptabilité.


Il ne faut pas oublier les livreurs qui sont en permanence géolocalisés et qui doivent être notifiés des nouvelles courses disponibles.


Finalement, il y a ceux qu’on a tendance à oublier: l’équipe d’Ubereats pour le support client, la gestion comptable avec les consommateurs, les restaurateurs et les livreurs. Sans oublier la prospection de restaurants, le recrutement et la gestion des livreurs.


Parvenez-vous encore à garder le compte du nombre d’écrans nécessaires pour réaliser une app du type Ubereats?


Est-il possible que vous soyez, en ce moment-même, en train de vous poser mille questions rien qu’en voyant ces quelques lignes de description des différents types d’utilisateurs? Comment font-ils s’il n’y a pas assez de livreurs sur une zone où le nombre de commandes est très élevé? Comment gèrent-ils les retards de production des restaurants?


J’ai choisi cet exemple pour vous montrer que, même si vous voulez copier un type d’app et l’adapter à votre idée, il y a des milliers de questions auxquelles il faut répondre avant de prendre contact avec un développeur.


Vous savez mieux que vos clients ce dont ils ont besoin


La troisième grosse erreur est de penser que vous savez mieux qu’eux-mêmes ce dont les utilisateurs ont besoin. J’ai connu plusieurs startups qui se sont lancées très vite dans le développement de leur app. Au lieu d’interroger les principaux intéressés sur leurs envies et besoins, ils ont préféré créer leur app faire comme ils l’avaient imaginée. Le résultat? Ils ont dû quasiment revoir l’entièreté de leurs apps alors qu’elles étaient déjà sur le marché et croiser les doigts de ne pas perdre de clients à cause de cette erreur.


Créer une machine de guerre qui sait tout faire


La quatrième et dernière erreur que commettent de nombreux porteurs de projet est de vouloir créer une machine de guerre. Une app capable de tout faire. Le danger lorsque vous faites cela est double. Les utilisateurs ne vont pas savoir si et quand ils auront besoin de votre application parce que votre proposition de valeur n’est pas claire. Et, si vous avez la chance d’avoir une app tout-en-un qui est téléchargée et utilisée, elle est souvent tellement compliquée à utiliser que les utilisateurs finissent par abandonner.


Maintenant, vous savez ce qu’il faut à tout prix éviter. Il ne vous reste donc plus qu’à vous jeter à l’eau et créer votre propre app. Si vous ne savez pas par où commencer, si vous voulez plus de précision sur les étapes à suivre pour créer une app, je vous conseille de télécharger le guide: « Une app, comment faire ? » qui est disponible gratuitement sur le site internet www.blapp.be

70 vues0 commentaire